FOIRE AUX QUESTIONS

1. LE SUCRALOSE, LE PLAISIR DU GOUT SUCRÉ SANS SUCRE

Le sucralose est un substitut du sucre obtenu à partir du saccharose (sucre de table courant) via un processus breveté. Le sucralose n’est pas du sucre, mais un édulcorant intense dont le pouvoir sucrant est de 600 à 650 fois supérieur à celui du sucre. L’avantage principal du sucralose est qu’il apporte le bon goût du sucre, mais sans les calories !

Le pouvoir sucrant est une unité de mesure qui permet de comparer le goût sucré d’un ingrédient ou d’un aliment avec le goût du sucre de table (saccharose). On dit par exemple que le pouvoir sucrant du sucralose est de 600 à 650 fois supérieur à celui du sucre. C’est pour cela qu’il est utilisé à de très petites quantités par rapport au sucre dans les aliments.

Même s’il a la même apparence que le sucre et qu’il a le goût de sucre, ce n’est pas un produit naturel mais un dérivé du sucre.

2. LE SUCRALOSE ET SES AVANTAGES

Le sucralose n’apporte pas de calories. En remplacement du sucre, il peut donc constituer une aide pour réduire ses apports caloriques au quotidien, et s’intègre parfaitement dans le cadre d’une alimentation équilibrée.

Le sucralose a un pouvoir sucrant 600 à 650 supérieur au sucre, 3 fois supérieur à celui de l’aspartame et 2 fois supérieur à celui de la stévia.

Contrairement à de précédentes versions de la stévia ou à l’aspartame, le sucralose n’a pas d’arrière-goût amer. Le sucralose a un goût très proche de celui du sucre, il permet ainsi le plaisir du goût sucré sans les calories du sucre.

Comme le sucre, le sucralose résiste à des températures supérieures à 200°C, c’est-à-dire qu’il conserve son bon goût sucré même lorsqu’il est soumis à de très hautes températures : il est donc parfaitement adapté à la cuisson comme la pâtisserie par exemple.

3. LE SUCRALOSE, UN ÉDULCORANT SÛR

Le sucralose est autorisé en Europe depuis 2003 et en France depuis 2004. Après l’examen de 383 études, l’Anses, agence de sécurité sanitaire des aliments française, a réaffirmé en 2015 qu’il n’y a pas de lien identifié entre la consommation de sucralose et la survenue de risques (habituation au goût sucré chez l’adulte, survenue du diabète, influence des paramètres glycémiques…). Elle demande par ailleurs dans son avis de 2017 de poursuivre les études sur les populations spécifiques (femmes enceintes, enfants de moins de 3 ans, sujets diabétiques, consommateurs réguliers). 

Comme pour tout aliment, l’excès n’est jamais recommandé. Le sucralose est autorisé dans les édulcorants de table destinés aux adultes et aux enfants de plus de trois ans dans la limite de 15mg/kg de poids corporel par jour. Cette limite, fixée par mesure de précaution, est vraiment très éloignée d’une consommation usuelle. Par exemple, pour atteindre la dose journalière admissible (DJA) de sucralose, une femme de 60kg devrait consommer chaque jour de sa vie 145 comprimés Canderel à base de sucralose !

Il existe des milliers d’études sur le sucralose et les édulcorants en général. Ainsi, en concertation avec le docteur Cocaul, Canderel a voulu faire le point et partager les données sur lesquelles nous nous fondons pour s’assurer de la qualité et de la sureté de nos produits à base de sucralose. Pour en savoir plus, consultez l’état de l’art Sucralose.

Comme pour tout aliment, l’excès n’est jamais recommandé. Le sucralose est autorisé dans les édulcorants de table dans la limite de 15mg/kg de poids corporel par jour.

Cette limite, fixée par mesure de précaution, est vraiment très éloignée d’une consommation usuelle. Par exemple, pour atteindre la dose journalière admissible (DJA) de sucralose, une femme de 60kg devrait consommer chaque jour de sa vie 180 comprimés Canderel à base de sucralose !

Par ailleurs, le sucralose a été étudié par l’agence française de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) dans le cadre d’une évaluation des risques des édulcorants intenses chez la femme enceinte, suite à une demande spécifique du ministère chargé de la santé. L’Anses a considéré que les données disponibles à ce jour ne permettent pas de conclure sur un risque lié à la consommation des édulcorants intenses pendant la grossesse, que ce soit sur la santé de la mère, les paramètres obstétricaux ou la santé du nouveau-né.

Femmes enceintes/allaitantes :

Concernant les femmes enceintes l’ANSES a estimé en 2015 que les données disponibles ne permettent pas d’identifier de bénéfice ni de conclure sur le risque lié à la consommation des édulcorants intenses pendant la grossesse, que ce soit sur la santé de la mère, les paramètres obstétricaux, ou la santé du nouveau-né.

L’ANSES met en évidence la nécessité de poursuivre les recherches, tant sur les bénéfices que sur les risques liés à la consommation d’édulcorants.

 

Enfants :

Le sucralose est un ingrédient autorisé dans les édulcorants de table destinés aux adultes et aux enfants de plus de 3 ans, conformément à la réglementation européenne qui prévoit qu’un produit ne peut être mis sur le marché que s’il est sûr. Comme pour tout aliment, l’excès n’est jamais recommandé.

Le sucralose en lui-même ne permet pas de prévenir l’apparition du diabète. Il ne le provoque pas non plus. L’Agence française de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) a confirmé en 2015 qu’avec les données actuelles, il n’y a pas de liens identifiés entre la consommation de sucralose et des effets sur les paramètres que doivent surveiller les personnes diabétiques (comme la glycémie, qui est le niveau de glucose dans le sang). En revanche, L’ANSES met en évidence la nécessité de poursuivre les recherches, tant sur les bénéfices que sur les risques liés à la consommation d’édulcorants chez les diabétiques.

L’Association Américaine du Diabète (ADA) et Diabetes UK, quant à elles, recommandent le sucralose pour la prévention et la gestion du diabète.

Toutefois, le sucralose permet de réduire simplement et au quotidien ses apports caloriques et sa quantité de sucre consommé lorsqu’il est utilisé en remplacement du sucre, et il peut donc contribuer à l’application d’une alimentation équilibrée.

Le sucralose ne cause pas de prise de poids. En l’utilisant comme substitut du sucre il aide plutôt, avec une activité physique régulière et une alimentation équilibrée, à réduire ses apports caloriques.

Les études dont nous disposons montrent une absence de potentiel cancérigène.

Il n’y a aucune incompatibilité connue concernant la molécule de sucralose et d’autres molécules. A part son goût sucré le sucralose est essentiellement un composant inactif.

Dans son avis concernant les édulcorants en 2011, l’EFSA (European Food Safety Authority) a estimé que les différents édulcorants dont le sucralose ne favorisaient pas l’apparition de caries. Il est donc indiqué dans la prévention de la survenue des caries.

La préférence pour les aliments sucrés est innée et répond à un besoin de notre corps. L’agence française de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) a statué en janvier 2015 qu’en ce qui concerne l’habituation au goût sucré, la consommation d’édulcorants intenses n’a pas montré d’effet chez l’adulte, avec les données actuelles disponibles.

4. CANDEREL SUCRALOSE, UTILISATION PRATIQUE

Aujourd’hui en France, Canderel propose deux gammes à base de sucralose :

  • Canderel sucralose, qui a remplacé la gamme Aspartame. Pour faciliter l’usage et le dosage du sucralose, on le mélange avec d’autres ingrédients qui lui apportent consistance, stabilité et homogénéité. Par exemple, dans les comprimés Canderel, on trouve de la cellulose qui permet de maintenir leur forme, du lactose qui leur donne du volume ou encore du dextrose et de la maltodextrine qui sont des agents de charge.
  • Sugarly, à base de sucralose et d’érythritol, un sucre alcool présent naturellement dans certains fruits, qui lui confère une texture cristallisée croquante encore plus proche du sucre. Cette gamme est présente sous des formats similaires à ceux du sucre, permettant la même expérience d’utilisation que celui-ci ! Tous les produits de cette gamme sont sans calories.

Le sucralose est utilisé en très faibles quantités dans les produits Canderel. En effet, le sucralose ayant un pouvoir sucrant de 600 à 650 fois supérieur à celui du sucre, pour un goût sucré équivalent à un morceau de sucre (4g), on a besoin de moins de 1mg de sucralose.

Les quelques calories des produits au sucralose de Canderel ne sont pas apportées par le sucralose mais par les autres ingrédients qui permettent d’en faciliter l’usage et le dosage au quotidien. A portion égale, l’apport calorique des produits de la gamme Sucralose de Canderel est largement inférieur à celui du sucre pour le même goût sucré. A titre d’exemple, pour le même goût sucré, 1 comprimé de Canderel Sucralose n’apporte que 0 kcal alors qu’un morceau de sucre de 4g apporte 16 kcal.

Les produits Canderel ont une date de péremption de 3 ans, ils sont très stables. Toutefois ils doivent être stockés dans un endroit propre, sec et frais pour éviter toute moisissure.

Le sucralose est très bien toléré par notre système digestif et ne provoque pas de ballonnements comme certains polyols. Information importante pour les personnes intolérantes au lactose : les comprimés de Canderel Sucralose contiennent du lactose, nous vous invitons à consulter la liste des ingrédients.

Aucun produit de la gamme ne contient de gluten. Ce sont des produits casher, certifiés par le KLBD.

Close Menu